La maison en bois se démocratise en France

En l’espace d’une décennie, les ventes de maison à ossature bois en France ont été multipliées par trois : aujourd’hui, ce sont près de 15 000 maisons en bois qui sont acquises chaque année, l’équivalent de 7 % à 8 % des chantiers de logements individuels français. D’après des études récentes, ces chiffres seraient susceptibles de doubler d’ici 5 ans : il s’agit en effet d’un marché prometteur et nos voisins allemands ou scandinaves l’ont bien compris, avec respectivement 30 % et 60 % de parts sur le marché du logement national (sources : planetoscope.com et étude Xerfi sur le marché des maisons en bois à l’horizon 2015, AFCOBOIS/CNDB).

La construction d’une maison en bois convainc de plus en plus de Français, désormais sensibilisés aux problématiques environnementales de durabilité des produits et d’économie en ressources énergétiques. Ces consommateurs responsables et avertis y voient également d’autres intérêts : des délais de construction écourtés et un coût de réalisation souvent moindre, une professionnalisation accrue des constructeurs et l’expertise éprouvée des architectes-conseils, un portefeuille d’offres qui se diversifie pour mieux s’adapter à la demande des clients. Car de la maisonnette en bois à la grande maison en bois luxueuse, la gamme des propositions s’est étendue pour répondre au mieux à votre projet de construction tout en respectant vos contraintes budgétaires.

Force est de constater que ce marché porteur a de beaux jours devant lui puisque toutes les études montrent que la demande est forte et latente de la part des consommateurs. Avec une accessibilité croissante en termes financiers, la maison en bois est en effet maintenant à la portée des consommateurs à revenus modestes et des primo-accédants. Au-delà des nombreux avantages de la construction bois, c’est à travers un concept global que se démocratise la maison en bois.